Grande voie : Les pets de rupricaprins : ma première moi/moi !

Ailefroide / Les pets de rupricaprins / Camp d’été du SMUS 2021

Nous sommes le 17 juillet, pile au milieu du séjour du camp d’été. Nous avons donc pu nous mettre dans le bain, plus ou moins en douceur, avec un rythme tout de même soutenu, disons, sans relâche. C’est pour ce samedi de mi-séjour, que nous choisissons un nouveau petit challenge, une grande voie de 18 longueurs : la majorité ! Il va falloir être rapide ; nous décidons donc que toutes les cordées feront du réversible. Sûrement pas grand-chose, mais pour moi une première. J’ai tout de suite besoin de donner un peu de « poésie » à cette sortie … je rebaptise cette technique le toi/toi, moi/moi. Et oui ! Qui va avoir la meilleure moi/moi ? Je serais contente que ce soit toi, mais j’en veux quand même un peu pour moi.

Tout le monde est en forme, nous partons à 3 cordées, effectif très réduit pour le camp d’été. Nous mesurons notre chance et décidons de partir à 7h du matin pour commencer vers 8h et profiter au maximum de cette grande voie. D’après nos calculs, nous en avons à peu près pour 6 heures, sachant que certaines longueurs sont des liaisons entre 2 relais, donc de la marche ou quasi, cela nous fera finir vers 14h.

Le début de la voie est dans l’ombre, il fait encore un peu frais et ça commence par une petite dalle en 5b+. Je commence avec grand bonheur, ce sera ma première longueur mais pas encore ma première moi/moi. Mon binôme me suit pour sa première toi/toi, ou pour lui, si vous préférez, moi/moi. Les longueurs s’enchaînent avec beaucoup de fluidité, il fait beau et elles sont toutes très sympas à grimper. Pas trop d’engagement, un bon rocher et relativement variées. On est détendu et on en profite pour faire des petites expériences sur les conseils de notre guide préféré : Pierrick, d’amélioration de rapidité de changement de position de descendeur à l’enchaînement du toi/toi. Christophe s’y essaie mais ce n’est pas encore ça. Moi non plus, mais ce n’est pas grave on a toutes les longueurs qu’il faut pour s’entraîner. Trop cool ! Nous enchaînons donc les toi/toi et les moi/moi jusqu’au moment où il y a une longueur/ liaison après une longueur très facile. Je dois avoir un visage un peu moins enjoué ou encore un binôme attentif, quoiqu’il en soit, il décide de rompre le toi/toi pour que je puisse faire une longueur qui s’annonce plus fun. Je fais mine de protester mais il ne me faut pas longtemps pour accepter. Nous enchaînons donc tous toutes ces longueurs dans une bonne ambiance et finissons en … 4h30, trop fiers de nous !

Quand vous n’êtes pas toujours super serein à l’idée de ce roulement que vous impose cette fameuse technique du moi/moi il peut arriver que vous potassiez le topo pour savoir quelle serait la meilleure combinaison : je demande de faire cette fameuse première longueur qui va donner le tempo … ou pas ? Mais ce serait sans compter sur ce qui fait toute la magie de ce sport en binôme et la confiance en l’autre qu’il implique.

Une belle sortie, une belle première en réversible et un très bon souvenir.